Sophie Savage recherche un partenaire particulier.
Nathorod recherche d'anciens compagnons de voyage !
Sarah Vermeil recherche sa sœur jumelle.
Xander Thrace recherche sa mère et sa sœur Mythique.
Rydhal recherche des Employé·e·s.
Vous cherchez vous aussi ? Il suffit d'aller ici !

10 Validés

12 Validées

15 Validés

17 Validées

5 Validé·e·s



 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Kageyama Saeki [Esclave]

 :: Catégorie 02 :: Slave Academy Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Admin
Messages : 97
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 27
Localisation : TEST01
~Carte d'identité~

Nom : Kageyama.
Prénom : Saeki.
Surnom : Sae'
Âge : 18 ans.
Sexualité: Bisexuelle, on a plus de choix comme ça.
~Et le perso dans tout ça ? ~

Histoire : C'est étrange, cette manie qu'on les gens de toujours demandé le passé d'autrui. Je ne comprend qu'à moitié cette pratique, m'enfin, si c'est là votre désir : allons-y.

Je suis née, comme tout humain normalement constitué. Ma famille, bah, ça a jamais été l'pieds pour tout vous dire. Mon père, c'est l'inconnu du bataillon. J'ai pas de tof' de lui, ma mère ne m'a jamais parlé de lui...une de ses nombreuses erreurs, probablement. Il voulait pas d'moi, alors, on fait avec.
Bon, reprenons. Pour vivre, ma mère a fait des sales jobs, s'est vendue et détruit. J'en suis plus que consciente, et il suffit de voir le taudis nous servant d'appart' pour ça.
On avait à peine une pièce dans laquelle se trouvait une kitchenette, et où on installait le futon. L'autre pièce, c'était la salle d'eau et les chiottes. Ce lieu exigu, je m'en souviens. J'ai prit très jeune l'habitude de faire le ménage, la cuisine, et de m'occuper de ma loque de mère.

Elle était imbibée par l'alcool et la drogue...et disons que plus l'temps passé, plus les choses du commun m'énervait.
Je n'aimais pas l'idée d'être une femme, que je pouvais tomber aussi bas qu'elle. Gamine, je passais mon temps à me fringuer comme un petit garçon, à me battre avec les mecs de mon âge ou plus vieux. Elles étaient rares, les fois où je revenais à la maison sans hématomes dû à un coup de poings au visage.

Puis, vint le collège.
Là non plus, rien ne changea. Mère continuait sa descente en enfer, et on commençait même à avoir le proprio qui gueulaient pour les loyers de retards. A mon âge, on me permettait pas de faire de p'tit boulot. L'enfer quoi...
Ma réputation de sale gosse, et de violente, n'était plus à refaire. Alors bon, j'ai commencé à faire la conne. Pour me faire de l'argent, je volais à droite et à gauche dans les magasins. Bénissons mes jambes et mes sprints pour ne pas m'être fait chopper.
Je refourguais la marchandise au collège, à "bas prix". Mes aînés s'en sont rendu compte, et on voulu m'extorquer mon fric. On peut dire qu'à cet instant, certains ont sut que je mordais vachement bien.

Ma junkie de mère ? Bah, on va éviter de s'attarder sur sa déchéance à la pouffiasse.
Mon train de vie se faisait, on me fichait la paix et me craignait...j'étais "la folle" du bahut. La fille qu'il ne fallait surtout pas fréquenter. Résultat scolaire ? Bof...juste ce qu'il fallait pour passer à l'annèe suivante.
Faire des études, j'ai conscience que ça coûte bonbons. Et je trimais suffisamment pour arrondir le fin de mois de l'autre conne comme ça, pour imaginer me payer des cours du soir et autres conneries. Non, vraiment, je savais dés le début qu'une fois le lycée finit, j'irais même pas à l'université. Je m'arrêterai là, et trouverai un moyen de creuser mon trou.

Qui aurait cru que, arrivé au début d'année de lycée, cette salope me bousillerez ?!
Merde quoi ! J'ai trimé comme une dingue pour qu'elle ai son loyer de payer intégralement, dans les temps. J'ai commit délit mineur sur délit mineur pour nous permettre de subsister. J'ai intégrer un putain de gang de motard du coin pour me fournir plus facilement en came, pour elle...et voilà que cette salope, cette femme que je suis censée appeler mère, me jette sans autre forme de procès dans une PUTAIN d'école D'ESCLAVES ?!

Lorsque j'ai mit un pieds dans ce bahut à la con, j'ai remarqué la troupe de gosses de riches.
J'ai 18 putain d'année. J'ai eu la vie de délinquante, merdeuse, à cause de ma pute de mère toxico...et je dois encore payer pour elle, en devenant un p'tain de jouet pour ces bourges qui savent pas la signification du mot "DOULEUR" ou encore, du mot "PAUVRE" ?!
J'suis une sans l'sou qui doit fidèlement servir ses richouss de maîtres et maîtresses...ma liberté est bafouée, et personne n'a rien à en faire. Dans tous les cas, même si je sais que ça m'apporte des emmerdes, ne comptez pas sur moi pour rester la gueule fermé, et baisser la tête pour sagement obéir à vos désirs.


Liens Avec D'autres Personnages : Aucun.
Vous vous attendiez à quoi ? Entre ces sales gosses de riches, qui se croient tout permit, et moi : y'a grande ressemblance ?
Et puis, au vu d'mon arrivé dans ce coin pourri, j'avoue ne pas vouloir avoir de liens avec quiconque.


Psychologie du personnage : On me dit "tête brulée". On me dit "délinquante" ! On me dit "cinglée"...moi, je me dit "franche". Moi, je me dit "Naturelle". Moi, je me dit sans complexe.
Je ne cherche pas à voir au-delà des situations dans lesquelles je me trouve. Je ne cherche pas à manipuler mon entourage pour obtenir ce que je désire. Les choses arrivent, soit, je fais avec et me débrouille pour m'en sortir si jamais cela ne va pas comme je le désire.
Ok, je suis pas non plus une Sainte. On peut pas dire que je fais jamais de saloperie, mais j'ai mon "code d'honneur".
S'attaquer, rabaisser, quelqu'un qui est déjà à Terre : quel est l'intérêt ? J'avoue que au moins, dans cette fichue école, je me permet d'ouvrir ma grande gueule.
Certains peuvent croire que je parle plus que je n'agit, et j'avoue que depuis mon arrivé ici, c'est parfois vrai. J'ai conscience du fait que chacune de mes actions, chacune de mes paroles, a des répercussions qui peuvent aller jusqu'à me pourrir la vie. J'en vient, parfois, à haïr ce qu'on cherche à me faire devenir, et à en devenir acerbe, moqueuse et insolente...plus que je ne l'étais à l'origine.
Dans tout les cas, ne cherchez pas ma psychologie à l'autre bout de la Terre. Dîtes-vous que je suis juste une grande gueule, que j'aboie et mord, et renie jusqu'à l'existence même de cette école et de ses principes.


Fantasme : Hé hé...mon seul "fantasme", c'est d'être libre bande de taré !
Non sans dec'...comment peut-on encore avoir des fantasmes quant on sait qu'on est destiné à devenir un vulgaire jouet entre les doigts de richouss hypocrites, pervers, et chiants ?
Non...vraiment...je ne saurais pas dire si j'ai encore des fantasmes...peut-être le fait de connaître à nouveau la tendresse ? Bof, j'en sais fichtrement rien.


Apparence : Hé, j'aurais du m'y attendre à cette demande. Vous, société qui ne jugez qur sur la gueule d'un "produit" de consommation.
Franchement, je me considère comme une femme qu'en raison de ma poitrine qui ne me permet pas de dire "Je suis un gars". Ok, mes mensurations sont imposantes, mais je n'en ai que faire. Je mesure un bon mètre 80, ce qui fait que mes "camarades" de classes m'ont toujours regarder de traviolle. Ben ouais, la taille moyenne d'une fille japonaise, c'est un mètre 65...j'suis un peu hors norme là. Je suis même plus grande que certains mecs, bordel !
Niveau ventre, ben, il est plat. Je suis d'un naturel sportif, alors bon, je m'entretiens quand même. Grâce à ça, j'ai une ligne respectable et dans les standards voulus pour ma taille.
Hein ? Mon visage ? Que dire...regardez ma gueule et vous saurez.
Bon, ok, j'ai une coupe à la garçonne, cheveux court. Contrairement aux autres filles, je n'ai qu'une seule oreille de percée : la gauche. Suite à une embrouille, j'ai perdu ma boucle d'oreille droite et je ne me la suis jamais faites repercée.
Au niveau de mes lèvres, pas trop loin, j'ai un fichu grain de beauté noir. Cela fait l'effet des "mouches" de maquillages. Enfin, au moins, ça reste naturel.
Pour conclure, on dira que j'ai les yeux noirs, qui donne des reflets grenats. Cela donne un style, faut pas croire. Oh et, sérieux, j'peux pas vivre sans ma clope !


Votre Maître : On ne m'en a pas encore déniché : tant mieux pour moi !

Vous postulez pour être : Esclave...il semblerait.

C'est qui le plus cool ? : Validé par Tamara.
Jeu 24 Fév - 14:21
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Méandres d'Alexander Dark :: Catégorie 02 :: Slave Academy-
Sauter vers: