Sophie Savage recherche un partenaire particulier.
Nathorod recherche d'anciens compagnons de voyage !
Sarah Vermeil recherche sa sœur jumelle.
Xander Thrace recherche sa mère et sa sœur Mythique.
Rydhal recherche des Employé·e·s.
Vous cherchez vous aussi ? Il suffit d'aller ici !

10 Validés

12 Validées

15 Validés

17 Validées

5 Validé·e·s



 

Fiche de Présentation

 :: Catégorie 02 :: Opus Luna :: Yume Miwaku Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Admin
Messages : 97
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 27
Localisation : TEST01
Miwaku Yume : Ange aux Doigts de Fée




Nom : Miwaku
Prénom : Yume
Surnom : Yuyu, Yuu'...et bien d'autre dérivée. Et puis, ma famille me donne des p'tits surnoms aussi. Mes amis aussi...tout comme mes ennemis. Mais, étrangement, on ne m'a jamais murmuré les mots "Mon Ange". Bah, que puis-je bien faire contre cela ?

Âge : J'ai tout juste 21 ans.
Date de Naissance : C'est sur la joyeuse date du 3 Juillet que je naquit.
Signe Astrologique : Comme tout bon natif se situant entre le 22 Juin et le 22 Juillet, je suis de signe "Cancer".

Préférences Sexuelles : En tant que membre de la race des Anges, n'espérait même pas me voir dans votre lit Messieurs. Votre corps m'écœure, même si j'avoue tolérer votre compagnie. En ce qui concerne ces demoiselles...dominée ou dominante, je serais ce que vous souhaiterez que je sois ! Ou plutôt, ce que les circonstances feront que je sois.
Race : Comme dit plus haut, je suis une Ange. Une Lily pour être précise.
Emploi : Je tiens ma propre boutique de vêtements. Ou plutôt, de "couture" comme le dise si bien mes sœurs. Je suis styliste et je confectionne des vêtements sur mesure, aussi bien aux femmes qu'aux hommes.
Mais bon, je rêve d'ouvrir ma propre ligne de vêtements. D'ailleurs, j'avoue que je travaille actuellement dessus, lorsqu'on m'y laisse le temps.

Physique : Tiens, tiens...Voilà qu'on me questionne sur mon physique. Je suis assez surprise de ce fait...Généralement, les gens ne se questionne pas, et ne me demande aucune information. Enfin, si, ils me demandent souvent ma taille de soutien-gorge !
Humpf...J'avoue d'ailleurs que j'en ai parfois marre qu'on ne fasse que commenter leur taille. D'accord ! Il s'agit d'un bonnet E...mais quand même, j'ai bien d'autres atouts !

Bref, passons. En terme de physionomie, je n'ai aucun problème à détailler le corps des autres en espérant trouver les tenues qui rehausseront leur beauté naturelle. Cependant, j'avoue ne pas souvent parler de mon propre corps.
Pour tout avouer, je mesure un bon mètre 80. D'un point de vu asiatique, et féminin, je suis largement au-dessus des normes de taille. J'ai longuement complexé par ce fait adolescente. Les autres filles étaient si petites par rapport à moi ! Et puis...je met souvent des talons haut. Cela affine la silhouette, et accentue la féminité. J'ai toujours aimé les talons...et je les aime encore passionnément.

Mon poids ? Mais...Vous n'avez pas honte ?! On ne pose jamais cette question à une lady ! C'est un crime, une honte, un meurtre prémédité ! Je fais 74Kg en plus...je suis dans la norme...
Pour le reste, que dire ? Je suis svelte et de carrure tout de même assez athlétique. Courir pour entretenir la forme ne me dérange pas du tout ! Cela raffermit la peau, et permet de se sentir bien pour toute la journée. C'est un petit rituel...bon, je ne le pratique que deux à trois fois par semaine. Pas plus...On ne doit pas abuser des bonnes choses.

Mon visage ? Oh...Il est de forme ovale, détaillé par des traits fins. Selon les gens, mes yeux sont captivants. Des yeux gris orage, qui pétille souvent d'un "je ne sais quoi" de charmeur...J'aime plaire aux gens, cela me permet de leur prouver que j'aime mon corps. Et puis, cela m'offre plus d'occasion pour approcher de belles ladies. D'un rien peut naître la flamme...C'est une phrase que me disait souvent Maman...

Oh ! Autre chose : mes cheveux. Vous avez dû remarquer...mes j'ai les cheveux longs, très long même. En fait, je refuse de les couper depuis des années. Je leur fait les pointes et les rafraichit -chez la coiffeuse- mais sans plus. Je les aime au naturel. Leur teinte chocolat est un héritage de ma maman, celle qui m'a porté en son sein j'entends par là.
Mais bon, je les attache de temps à autre. Tout du moins, quand je travaille ou fait le ménage, voir même : cuisine. Pour le reste...Je préfère souvent les garder détacher, libre. Ressentir la caresse du vent dans ses cheveux est une sensation des plus agréable.

Voilà...Je pense en avoir assez dit sur mon physique. Pardon ? Un pendentif ? Euh...Oui, j'en ai un. Il s'agit d'une croix. C'est un cadeau de Maman...Elle me l'a offert quand j'avais 5 ans ! Elle était très pieuse, il faut dire. Il n'y avait pas un Dimanche sans qu'elle n'aille à la Messe.
Enfin, c'est une autre histoire...Vous en saurez peut-être plus, plus tard.
Signe distinctif ? Et bien, oui...Mon pendentif peut faire office de signe distinctif. Mais je pense que le tatouage qui recouvre mon avant-bras droit est plus distinctif !

Il s'agit d'un tatouage représentant une croix enlacé par du muguet. Le muguet s'étend en bracelet sur toute la surface de mon avant-bras. C'est un peu ma façon de ne pas oublier que je suis une Lily...et aussi, de rendre hommage à celle qui m'a le plus aimé : ma maman.
La croix ? C'est une croix celte...Attendez, je cherche la feuille sur laquelle je l'ai dessiné ! Ah ! La voilà ! Tenez, regardez...C'est la croix qui repose sur mon avant bras...tournée vers l'extérieur. Il manque le muguet sur cette version mais bon. Il vous suffit simplement de vous dire que les clochettes sont aux nombres de cinq. Il y en a deux d'ouvertes sur la face extérieur....une au centre de la croix, l'autre, à ses pieds.
Les autres sont entrelacées au niveau de la partie intérieur de mon bras...et ce sont plus des bourgeons que des clochettes de muguet...

Je vais vous laissez assimiler toutes ces informations...Je reviendrais plus tard pour vous parler de ma façon d'agir. Sachez juste une chose : je suis assez symbolique comme ange.

Caractère : Tiens, vous êtes déjà arrivé ici ? Et bien...Moi qui m'attendais à être tranquille encore un moment devant la section "caractère", me voici bien avancée on dirait.
Soit, vous vous êtes déplacé avec la "noble" envie de connaître mon caractère...et bien, vous risquez d'être profondément déçu.

Je m'explique. Je suis une fille comme une autre, à l'exception de mon statut raciale qui est celui "d'Ange" ! De part ce fait, comme tout créature pensante normalement constituée, je ne peux faire de portrait de ma personnalité. Enfin, à une exception prés : je suis super dans tout ce que j'entreprends ! Quoi ? La Modestie ? Laissez-moi rire ! La modestie, comme vous dîtes, est une chose que les sans-talents ont inventé pour dénigrer ceux qui en ont. Je ne vais donc pas me rabattre sur cette invention frivole qui détruirais mon charme fou !

Bon, je vais vous lire le ce qu'une de mes connaissance m'a écrit, quand je lui ai demandé de dépeindre mon portrait psychologique. C'est une personne que j'adore quand elle porte mes créations. Le reste du temps, si ses habits ne sont pas féminins...Je préfère la trucider à vu.

Kagetora-chan a écrit:
La Description Psychologique de Yume-chan
Yuu'chan...J'ai étais surprise lorsque j'ai ouvert ma boîte mail et est vu ton étrange demande. Tu te demandes quel est ton caractère ? Es-tu certaine de bien aller mon cœur ?
Bon...Tu as écrit que c'était une demande urgente. Aussi, voici ma réponse à ta question.

Tu es une fille...comment dire...autant mettre les qualificatifs. Donc, tu es :
  • excentrique
  • égoïste
  • perfectionniste
  • surexcitée
  • dynamique
  • frivolle
  • volage
  • manipulatrice
  • légèrement narcissique
  • bonne pour le C.H.U.T (Centre Hospitalier pour personne Uniquement Timbrée)
  • Tordue
  • Sexiste (Et ne Nie pas ! Tu m'habilles en Fille et me force à parler de moi au Féminin !)
  • Colérique (parfois, pas toujours)
Voilà...Je croit avoir tout résumer avec ces qualificatifs.

PARDON ?!!! Non mais il se fout de qui là le travelo ?! Je lui confectionne des vêtements, je lui permet de s'affirmer comme ce qu'il est : une petite poupée vraiment mignonne en fille. Et lui, il me lance à la gueule que je suis une véritable salope !
Hein ? Aller jusqu'au bout du mail ? Pourquoi faire ? Il arrête pas de me descendre cet enfoiré ! Mais putain, c'est le seul gars que j'accepte de côtoyer et il trouve le moyen de me faire ça !!! Je vais franchement le disséquer, et me servir de ses membres pour jouer au Bowling !
Hein ? La suite ? OK ! Je vais lire la suite de ce torchon qui mériterait que je le détruise !

Kagetora-chan a écrit:
Bon...J'avoue, tu as quand même quelques qualités pour toi.
Malgré ton sexisme évident, tu fais des efforts pour même accepter des hommes dans ta boutique.
Tu es perspicace, et prévoyante. Je suis d'ailleurs le résultat de ces deux qualités qui vienne de toi. Elles m'ont tout de même permise de m'évader, et d'affirmer qui j'étais. D'ailleurs, ne vient pas dans ma rue avant l'année prochaine ! Mon père à tout découvert et veux ta Mort pour avoir oser "travestir et pervertir son petit fils chéri" !
Tu es aussi attentionnée avec tes amantes, et gentille avec ceux qui sont vraiment tes amies. Au passage, dois-je continuer à dire à ta sœur que je suis une fille ? Non car bon...J'avoue me sentir libre et moi-même en vivant en tant que "femme"...mais le fait est qu'elle me reluque et ça me met mal à l'aise. J'ai toujours l'impression qu'elle va me sauter dessus !!!

Enfin...Voilà. Bonne journée ma puce, on se voit après-demain au boulot je pense !

Ton Ami(e),
Kiyasu Kagetora

Tora-chan...ma chérie...Tu es si gentille ! Tu a vu mes plus profondes qualités ! Roh, finalement tu es un cœur ma pupuce. Dommage que le bon Dieu ne t'es pas filé un vagin, et t'ai donné une sorte de tube proéminent et laid à souhait.
Bon...Par contre...Faut que je retienne que l'accès au quartier de Shinjuku devra se faire de façon discrète. Ralala...Mais pourquoi a-t-il fallu que la Famille Kiyasu soit une famille de yakuza ! Tora-chan...Change de famille. Devient ma deuxième petite-sœur, tu veux ?

Je m'égare...Mais je suppose que ma p'tite chérie vous a suffisamment guidée sur moi. Euh...Oubliez la liste de défaut, voulez-vous ? Elle ne dit rien de bien intéressant à mon sujet.
Bon, à plus tard mes choux ! Je m'en vais rejoindre la section "histoire" personnellement.

Histoire : Ah ! Vous voilà rendu ! Bon...Je pense qu'il est grand temps que je vous en dise plus sur mon passé. En premier lieu, je tiens à vous signaler que je suis censée être l'héritière de la famille Miwaku.
Bon...Vous savez que je suis une Lily...aussi, comme vous vous en doutez, ma Mère Angélique possède un Harem. Jusque là, vous suivez ? Bien...
Donc, je suis la fille aînée de la Première Femme de ma Mère. D'ailleurs, ma maman se nomme Lin Xia Shao. Ma Mère Ange ? Miwaku Chimei. J'ai une petite sœur de deux ans ma cadette : Miwaku Fuhen.
Mais bon, il vous faut savoir que ma Mère a deux autres femmes, qui ont chacune eu une fille. Et, autant vous le dire de suite, je ne supporte pas ces 4 nènettes ! Comment elles se nomment ? Je vous le dirais un peu plus tard.
Car, voyez-vous, ma maman était une fille de joie avant de se marier à mère, ma sœur et moi-même nous en avons donc bavé. Ces "pouffiasses" ne supportant pas du tout le fait qu'une catin prenait la place de Première Place. Et puis, elle était plus âgée aussi...
En effet, quand je suis née, ma Maman avait déjà 31 ans, alors que Mère en avait tout juste 19. Cette différence d'âge a aussi attisé les remarques vexantes.

Quoiqu'il en soit, ma vie enfant a été assez banale...Si on omet le fait que mes demi-sœurs me pourrissaient la vie quand les adultes avaient le dos tourné. Je ne supporte aucunement Miwaku Ryoku, ni même Miwaku Kyouki.
Maman nous protégeait, Fuhen et moi, quant elle était là. Et puis, Mère n'a jamais fait la moindre différence, elle. Nous étions ses filles, et elle nous aimait. Autant maman que nous ! Nous étions ses préférées...

J'avais 8 ans quand mon monde bascula. Vous savez, maman n'avait que 39 ans. Elle...Elle n'avait pas le droit de mourir ! Nous laisser, Fuhen et moi, à la merci de ces rapaces !
Un accident ! Un vulgaire accident de voiture à tuer ma Maman ! Non ! Notre Maman ! Elle était douce, autoritaire, calme, et belle maman. On l'aimait maman...Plus que n'importe qui, plus que n'importe quoi. Mère était dévastée...et nous aussi.
Et les harpies en ont bien profité. Que se soit Taimu Sugi ou Chisetsu Iroka, les mères respectives de Ryoku et Kyouki, elles ont sauté sur l'occaz' !

Depuis ce jour, les choses changèrent. Mère passait plus de temps en leur compagnie. Taimu devint la nouvelle "N°1" et Ryoku commença à se pavaner en affirmant être l'héritière.
Ce que fait notre famille ? Oh...La famille Miwaku se transmet de génération en génération un Onsen réservé aux femmes. Mais, ces-dernières années, l'Onsen s'est plus transformé en véritable Cure Thermale. Les femmes qui viennent s'y détendre doivent clairement y mettre le prix.
Enfin, passons. Fuhen et moi avons continué à grandir. Et je devais avoir 11 ans quand je l'ai rencontré. Kiyasu Kagetora. Il s'agit d'un garçon de ma classe.

Vous savez, jusqu'à mes 11 ans, j'étais toujours allé à l'école avec uniquement des filles. C'était le désir de Mère que de nous mettre dans un pensionnat pour fille, à Fuhen et moi. Pour qu'on ne soit pas "contaminée" par la gente masculine.
Mais cette fichue Taimu avait réussit à faire changer d'avis notre chère génitrice. Selon elle, s'était des dépenses supplémentaire et inutile...On n'était plus les héritières. Ryoku serait mieux dans ce genre de pensionnat, et une seule enfant...ça fera moins de dépense.

Mon cul, oui ! Kyouki y fut aussi envoyé...Alors que Fuhen et moi : non ! On ne pouvait plus y retourner. Je suis d'ailleurs entré en confrontation avec Mère sur le sujet. On s'est disputée...Et je crois que c'est depuis ce jour que nos rapports sont conflictuels.
Vous savez...ça fait mal de voir qu'on vous regarde avec de la tristesse. J'avais l'impression que Mère aurait préféré que se soit moi qui soit morte, et non maman. J'avais mal...Très mal. Et sans le support de ma petite sœur. Sans ses encouragements, j'aurais probablement fait une énorme bêtise.

Bref...Revenons-en à Kagetora-chan. Vous savez, tout les garçons de l'école me donnait envi de vomir. C'est si laid, sans la moindre harmonie, un homme.
C'est alors que je le vit, dans un coin de la salle de classe. Il portait de fines lunettes, avait le teint pâle, des cheveux coupés au carré d'un profond noir de jais...et des traits fins, très fins. J'ai d'abord cru à une fille...jusqu'à ce je ne vois sa tenue vestimentaire. C'était un garçon. Mais, même si j'ai du mal à l'avouer, je l'ai trouvé mignon sur le coup...Mignon comme une fille.

Faisant fis de mon dégoût pour le genre masculin, je me mit progressivement à lui parler. C'était un grand timide...Il ne me regardait jamais dans les yeux, et rougissait. Un jour, il m'a dit :

"Je...J'ai honte...Mon papa n'arrête pas de dire que je suis une femmelette. Je...Je devrai être comme mes frères. Robuste...Viril...Mais je suis frêle..."

Il avait les larmes aux yeux quand il m'avait dit ça...Et, personnellement, je trouve ça A.D.O.R.A.B.L.E ! J'ai fondu devant ce petit minois...
Lorsque je suis rentrée à la maison, je suis allée voir Iroka-san. Pourquoi ce changement ? Oh...J'ai oublié de vous le dire...A la mort de maman, les deux ont tenté d'en profiter...Mais seule Taimu, cette trainée, réussit à vraiment captivé Mère. Iroka-san pense et agit trop comme une enfant. Même sa fille, Kyouki, est plus mûre qu'elle !
Cependant, étant une éternelle enfant, il est simple de demander des choses à Iroka. Au fil du temps, je pense que je me suis rapprochée d'elle. D'ailleurs, il m'arrive de l'appeler "m'man". Elle est tellement innocente, que s'en ai mignon ! J'avais une mauvaise idée d'elle enfant....Car en fait, elle imitait juste Taimu. Elle m'a d'ailleurs confié un jour qu'elle trouvait ça amusant...et puis, après, elle a sortit une peluche et m'a demandé si je voulais jouer avec elle...Sa fille refusant de s'amuser avec elle.

Enfin, voilà. Chisetsu Iroka est juste légèrement attardé...mais moi, je l'aime comme ça. Elle est plus naturel...Et puis, ça lui permet de dessiner de façon irréelle. Car, oui, elle est dessinatrice professionnelle.
En tout cas, je lui ai demandé comment on s'y prenait pour faire des vêtements. Elle s'est amusée à m'expliquer comment on dessinait un patron, et puis, elle m'a déniché le tissu, les aiguilles et le fil.

Il m'a bien fallu un an avant de réussir à faire une robe potable. D'ailleurs, voici la photo de la robe : regardez. Quoi ? Vous aimez pas le Gothic Lolita ? Mais, je vous jure que je trouvais ça adorable à cette époque. Et puis...Chisetsu ne m'avait apprit à faire que les patrons de robe dans ce genre là...
Pourquoi une robe ? Mais, pour l'offrir à Kagetora-chan pardi ! La pauvre chérie se lamentait toujours de son statut d'homme. Moi, je voulais lui prouver qu'elle pouvait faire une superbe femme. Hein ? Je suis tordue ? Selon Kagetora-chan, je le suis.

En tout cas, j'ai attendu son anniversaire pour la lui offrir. Ce jour là, je suis allé toqué chez elle. Hein ? C'est un garçon, pas la peine de parler de lui au féminin ? Navrée, mais pour moi, Kagetora-chan est une fille. Avec le mauvais corps, j'en convient, mais une fille. Elle est trop mimi pour être un mec !
Donc bon, je suis allée chez elle. Vous savez, Shinjuku du côté des résidences...ça surprend. Surtout les résidences de Yakuza ! J'ai eu un blocage...et j'ai tilté à ce moment là que j'aurais dû lui confectionner un beau Kimono.

Bah, enfin, j'ai signalé que j'étais une de ses amies au porc qui m'a ouvert. Un homme laid à me faire froid dans le dos.
Il m'a guidé auprès du "Jeune Maître". Et j'ai donc compris que, oui, Kagetora-chan vivait au milieu de ces barbares....Dernier fils d'un Yakuza...que je la plaint ma p'tite puce.
En tout cas, pour ses 12 ans, je lui offrit cette belle robe. Je l'ai aidé à l'enfiler...et j'avoue que ce jour là, j'ai trouvé le rendu sublime. Mal à l'aise, elle rougissait. Moi, j'étais ravie ! Lorsqu'elle s'est vue, ses yeux brillaient ! Elle se trouvait belle ma p'tite pupuce.
Elle m'a sauté dans les bras, et remerciée. J'étais heureuse...Ma création, que j'avais eu tant de mal à concevoir, avait émue aux larmes celle qui, je le savait, serait ma meilleure amie.

En cet instant....Je n'en avais que faire de ma Mère qui ne me parlait presque plus. De cette belle-mère à l'âme aussi laide qu'un démon. De sa fille pourrie gâtée. De la silencieuse Kyouki qui rêvait de me tuer dans mon sommeil. De Iroka-san et ses nounours...Et même, de ma petite sœur qui semblait avoir affirmé son caractère assez pour se faire respecter de ses aînées. Il faut dire que Fuhen est du genre "fatal" et sait manier les mots...Ou plutôt, elle ne les mâche pas.
J'étais sur un petit nuage. J'avais trouvé ma vocation. Maman me disait souvent que si elle avait put, elle aurait aimé faire carrière dans le cinéma. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle avait quitté la Chine...Dommage que finalement, son histoire est mal tournée.

Lorsque je suis rentrée ce jour là, ma complicité avec Tora-chan s'était affermit. On avait joué, et rigolé. On était heureuse, tout simplement. Rendue à la maison, Iroka-san m'avait demandée si mon "amie" avait aimé son cadeau. J'avais eu un grand sourire et un "oui" tonitruant.
Mère avait tilté sur le mot "amie"...Et m'avait demandé de lui parler de cette relation. Je lui avait alors parlé de Kagetora-chan...sans lui dire qu'elle était en fait un garçon. Je savais que, sinon, je n'aurais plus eu le droit de la voir.

Les années filèrent...et la puberté vint avec son lot de problème ! Mon dieu...C'est l'enfer !!! Ma première nuit sans lune où le problème se révéla, Dieu soit loué, je la fit à la maison. Je me sentais comme hors de mon corps...Comme si seulement un désir violent, brûlant, m'animer.
Je cherchais, par tout les moyens, le contact avec une femme. Je ressentais du désir, mais aussi, de la douleur...Car justement, j'étais privé de mon désir.
Ce fut dur pour moi de surmonter ce moment. J'en vint même à souhaiter qu'on soit rapidement à la pleine lune. Au moins, là, j'avais un contrôle de moi-même parfait !

Enfin...Ce problème ne m'empêcha de continuer mes études. Je suis entré dans l'école de stylisme de Tokyo, envers et contre tout les avis.
Il faut dire que Mère s'attendait à ce que je suive un cursus normal et reste vivre auprès de la famille...comme le veut si bien la tradition. Cependant, il semblerait que je sois anti-conformiste. Surtout que depuis quelques années, je cherche à me détacher du "berceau" familial.
Et puis...depuis que, lors d'un festival à l'école, ma Mère a apprit la nature du sexe de Kagetora...le conflit entre nous deux est intact. Bah, au moins ce jour-là, j'ai put faire comprendre à ma Mère que je ne suivrait plus ses désirs vis à vis de mes études...et que je deviendrai styliste !

A présent, vous savez que mes liens avec ma famille sont plutôt conflictuels. Iroka-san est toujours à la ramasse, Fuhen-chan s'est engueulée avec Mère car elle veut devenir Mannequin, Kyouki nous jalouse et casse du sucre sur notre dos, Ryoku profite de son statut de fifille à sa maman, Taimu dirige la cure thermale avec mère. Et moi, je vis de mes créations...avec, pour assistante, ma petite Kagetora-chan...

Mais bon, je pense qu'il va être nécessaire d'embaucher une nouvelle assistante. Nous ne sommes que deux, et Tora-chan s'occupe uniquement de la gamme masculine....vu que je ne refuse de toucher un homme. C'est si laid ! Si encore ils étaient tous comme ma petite pupuce.
Enfin, voilà. Qui sait de quoi demain sera fait ? Peut-être mes créations seront-elles repérées ? Qui vivra verra...c'est là ce que me disait maman.

Je vais vous laisser. Je pense avoir raconté l'essentiel. C'est probablement brouillon...mais, pour moi aussi, tout s'emmêle et se démêle. Au passage, des expériences sexuelles, j'en ai déjà eu. Mais j'avoue qu'elles ne sont pas aussi nombreuses que je l'aurais voulu. Mon caractère fait que les gens préfèrent garder leur distance avec moi, il semblerait.
Et puis, mon côté sexiste fait que pas mal de monde me prend pour une déglinguée. Surtout que mon plus grand ami est un travesti !




La Narratrice : Synonyme de Passion
Prénom : Mystère et Boule de Gomme.
Âge : 19 ans.
Votre Expérience Rp : Hikaru-kun sait qui est mon autre compte...donc bon, vous aurez la réponse à cette question quand vous le découvrirez à votre tour -_^
Comment avez-vous connu le Forum ? Miwaku est un second compte ! ^^
De quel Manga est originaire l'avatar ? Aucun...C'est une création originale du dessinateur Sadakage.
Code du Forum : Ok, by Shigo
Mar 8 Fév - 11:40
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Méandres d'Alexander Dark :: Catégorie 02 :: Opus Luna :: Yume Miwaku-
Sauter vers: