Sophie Savage recherche un partenaire particulier.
Nathorod recherche d'anciens compagnons de voyage !
Sarah Vermeil recherche sa sœur jumelle.
Xander Thrace recherche sa mère et sa sœur Mythique.
Rydhal recherche des Employé·e·s.
Vous cherchez vous aussi ? Il suffit d'aller ici !

10 Validés

12 Validées

15 Validés

17 Validées

5 Validé·e·s



 

Fiche de Présentation

 :: Titre visible ou non ? :: Contenu Migoto no Shima :: Mes Personnages :: Fushou Kenkyo Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://hou-bat93.e-monsite.com
Admin
Messages : 97
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 27
Localisation : TEST01
FICHE D'IDENTITE DE FUSHOU KENKYO
Une petite présentation de toi, s'il te plait...

Nom : J'ai hérité, à ma naissance, du nom de Fushou. Ce-dernier signifie d'ailleurs : "Serviteur". Étrange ? Peut-être pas autant qu'on le pense...
Prénom : Je me prénomme Kenkyo, et j'avoue être fier de sa signification. En effet, mon prénom signifie "Humble", dans la langue nipponne.
Âge : Bien qu'il s'agit là d'une demande impertinente, je vous avoue être dorénavant âgé de 48 ans...Bien que, Dame Taisha m'en préserve, je donne l'impression d'être beaucoup plus jeune.

Statut : Aux dernières nouvelles, mon état civil indiqué "LIBRE".
Clan : J'avoue être légèrement Conservateur...mais, pour le moment, je ne me sens guère concerné par ces histoires. Le Conseil résiste bien, et une minorité semble concerné donc...attendons pour voir.
Pouvoir : Bon, je ne sait pas si vous le savez, mais mes pouvoirs me viennent de ma race. En effet, étant un ainoko du requin blanc, je profite de ses capacités de régénération supérieurs à la normale. De plus, j'avoue avoir une certaine force dans la mâchoire...et de bien jolies dents.
Le prix à payer pour tout cela ? Laissez moi vous dire que je n'ai aucun inconvénient...si ce n'est que, comment dire, je suis une enclume.
Je ne sais pas nager, c'ets une honte, je le concède : mais c'est ainsi. De plus, une fois que l'eau dépasse ma taille, je panique ! Je ne supporte pas cela : du tout ! Une honte pour un Requin...aussi, je garde généralement sous silence ma Race.

Race : Comme expliqué précédemment, je suis membre d'une famille de prédateur. Plus précisément, je suis un Ainoko du "Grand Requin Blanc"...Même si je garde cette information secrète...Histoire de préserver mon intégrité !
Sexe : Il est inscrit, en caractère gras, le mot "MASCULIN" sur mon État Civil. De plus, je pense que mon physique est assez évocateur de mon sexe...je ne suis pas vraiment un Androgyne.
Sexualité : Cette information varie, selon la convenance de mes partenaires, si je puis me permettre.

...Et si...Nous faisions plus ample connaissance?
Physique : J'ignorais que de telles informations étaient prisées...Enfin, on ne peut guère tout savoir, vous me direz. Aussi, sachez que je suis un jeune homme tout ce qu'il y a de plus conventionnel, à quelques détails prés.
En effet, mon mètre 80 fait de moi un être dans la moyenne des choses, alors que mon teint de pêche ne me différencie en rien des Humains. Pour tout vous dire, seul trois éléments sont clairement distinct chez moi. En premier lieu, la couleur de ma chevelure. Voyez-vous, le Grand Requin Blanc que je caractérise est d'une douce couleur bleu-grise, au niveau dorsale...et bien, cela se retranscrit au niveau de la pigmentation de mon cuir chevelu...alors que ma peau, elle, reste comme hermétique au rayon du soleil. Je ne bronze pas : je cuit. J'évite donc les rayons UV, pour ma propre santé.
Deuxième signe distinctif : mes dents. Il s'agit là d'une des raisons qui me pousse à me retenir de sourire de façon bien trop "franche". Pourquoi ? Car des rangées de dents en forme de scies, c'est peu commun. Et puis, elles sont vraiment pointus mes quenottes ! Comme quoi, mieux vaut éviter que je ne morde...surtout que le goût du sang m'a toujours plut, quoique j'en dise.
Troisième différence ? Hum...la moins "cachée", la plus "distincte". En réalité, je n'ai jamais cherché à cacher cette facette de ma physionomie. Voyez-vous, suite à un évènement passé, j'ai perdu mon œil droit. Aussi, par esthétisme, j'ai refusé de porter un bandeau à la "pirate", pour me contenter d'un "œil de verre".
Selon les occasions, il m'arrive de le changer...vu que collectionner les yeux de verre, c'est un peu mon "dada". Ainsi, j'ai une jolie gamme de choix...même si mon favoris reste un œil en rubis, dont l'intérieur est gravé d'un chiffre. Je possède cet œil en 6 exemplaire différent...en fait, les chiffres de 1 à 6, je les ait sous formes d'œil de verre. Généralement, chacun correspond à un jour. En somme, le 1 pour le Lundi, le 2 pour le Mardi...etc. Cependant, le Dimanche, j'avoue me contenté d'un cache-œil...car il est nécessaire de faire attention, lorsque l'on est borgne. Et puis, je ne veux pas de cicatrices sur mon visage, et encore moins rouvrir une vieille plaie ! Ceci serait d'une stupidité affligeante pour quelqu'un tel que moi...
A présent, que dire de plus ? Mon style vestimentaire ? Veuillez m'excuser, mais cette question hors de propos. Il est logique qu'une personne de ma constance soit toujours impeccablement habillé. Je ne sort jamais en public, vêtu autrement que d'un costard. Pantalons coupés droits, chemises délicates, vestes parfaitement entretenues et cravates, voir, nœuds papillons. L'élégance est Reine, pour toutes personnes menant la vie que je mène.
Caractère : Hum...Encore une fois, c'est une demande bien particulière que vous me faites là. J'avoue qu'une hésitation grandissante me prend, alors que je me dois de trouver les bons mots, explicitant au mieux ma psychologie.
Selon toute vraisemblance, je peux clairement affirmer être une personne rusée, et sachant se servir de sa matière grise. J'avoue être fidèle, sans quoi, je ne ferais pas le métier que je fait. Mon désir de protéger ce qui, selon moi, m'appartient est assez fort. En réalité, je me demande si on ne peut pas parler d'égoïsme, vu comment je défend ce qui m'est "cher". Le monde peut bien s'écrouler, ce qui est miens passe en priorité.
A part cela, je suis d'un naturel calme et posé...bien que, mes colères soient assez dévastatrices. Encore heureux, elles sont rares...Mais, sait-on jamais, vous pourriez être le bénéficiaire de ma soif de sang. Car oui, mes colères font naître en moi toute l'animosité et la soif de sang du prédateur, dont je suis l'ainoko.
Que dire de plus ? Je suis quelqu'un d'assez raffiné, et serviable, pour être considéré comme excellent dans mon domaine. Prés à l'impossible pour mon "Maître", je suis rationnel et méticuleux. Aucunes de mes actions n'aient faites des suites d'une quelconque impulsion. Je contrôle mes nerfs, et mon corps...
Mon cœur ? Veuillez m'excuser, mais je me concentre pleinement sur les désirs, et le bien-être, de mon "maître". Je suis un majordome, et j'en suis fier. Mon rôle est de servir et de protéger, le tout, avec modestie et fidélité. J'avoue qu'il m'arrive, mes jours de congés, d'aller prendre du plaisir auprès de personnes acceptant mes avances, mais aussi, auprès de divers concubins et concubines. Nul n'est parfait, et même si je recherche ce sens du "Parfait", il est encore loin.

Histoire : Que vous dire ? J'avoue ignorer la limite nécessaire à mes propos, au vu de cette question, au combien vaste et profonde. Bref, passons...et revenons-en à nos moutons.

Je naquit, il y a de cela 48 ans, d'une union assez, comment dire, "interdite". Oh...je vous rassure, aucun de mes parents n'étaient "esclave" ! Non, mon père était juste un Majordome...et ma Mère, la femme dont il était le majordome. Assez cliché ? Probablement. Cependant, un majordome ne doit, en aucun cas, tomber amoureux de son maître, ou de sa maîtresse. Pour quelle raison ? Réfléchissez un instant je vous prit...n'importe qui peut se targuer d'avoir un majordome ? Bien sûr que non. Aussi, qu'une personne de la haute en viennent à se souiller avec un servant...cela est vu comme une honte : ni plus, ni moins.
Quoiqu'il en soit, ma mère n'était pas n'importe qui. En réalité, elle appartenait à la lignée des Yume. Yume Samehai, était le nom de ma mère. J'avoue ne pas avoir gardé grand souvenir de sa personne, pour mon plus grand regret. Hum ? Est-elle morte ? Non, je vous rassure...ma mère est encore en vie, cependant, j'ai été séparée d'elle peu après mon sevrage.

Car oui, mes parents avaient bravé un interdit, et la famille Yume ne pouvait accepter cet état de fait. Dés lors, mon père, nommé Fushou Kaito, m'éleva.
A cause d'un accident, il avait perdu son travail...et pourtant, il parvint, je ne sais trop comment, à me donner l'éducation la plus raffinée qui soit. Il me forma à devenir un majordome, comme lui l'avait été. Bien entendu, il m'inculqua les us et coutumes, avec en tête, l'interdiction de cet "interdit".
C'est alors que la guerre éclata, l'année même de mes 14 ans. Me confiant à une voisine, mon père fut réquisitionné pour partir combattre sur le front. Il faut dire qu'en tant qu'ainoko du Husky, mon père savait se battre, et restait d'une fidélité à toute épreuve, vis à vis de sa patrie. Mais voilà...la guerre me l'arracha. Oui, jamais mon père ne revint du front, et je fut emmener à l'Orphelinat Jiai.
Je passa 4 ans de ma vie dans ce milieu, entouré de nombreux orphelins. La guerre continuait, et semblait s'éterniser. Cependant, fraichement diplômé, je ne savais que faire ! Notre île était en proie au désastre, et mon seul avenir, je le savait, se trouvait dans le métier de "Majordome".

Pendant encore 7 ans, je vagabonda. J'avais 24 ans quand les accords furent signés...et j'avoue que, à cet époque, je vivait dans une bicoque délabrée du quartier de Kagen.
Bien entendu, j'ai toujours caché ma misère. Vêtu uniquement de tenus élégantes, je faisait toujours en sorte d'être le plus présentable et noble possible. Mon père m'avait inculqué l'élégance, élégance qui ferait honneur à mon Maître, ou à ma Maîtresse.
Je me souvient que la fin de la Guerre me permit, pour la première fois, d'être engagé. Mais le risible perdurent, et c'est au sein de la famille Yume que je fut engagé.
Majordome parmi tant d'autre, mon nom lui-même semblait être inconnu de mes propres maîtres. C'est alors que je la vit : Yume Samehai. Elle était rayonnante, et semblait heureuse...au bras de son époux : un autre Yume.
J'avoue que la vue de celle que je savais être ma mère, heureuse dans les bras d'un homme, et ignorante du devenir de son ancien majordome...me toucha, et me brisa. Pouvais-je rester ainsi plus longtemps ? Une ombre parmi les ombres ? Un fils qui jamais ne serait reconnu comme tel ? Non...Les Yume, les Yume ne pouvaient rien m'offrir, si ce n'est la douleur d'une servitude sans but, sans désirs véritables.

38 ans, tel était mon âge lorsque je quitta les Yume. J'en vint à retrouver cette vie sans aucun luxe, ni aucun raffinement. Kagen...ce quartier est bien capable de transformer l'être le plus noble, en la pire créature qui soit ! A croire que les Esprits de Sir Kage et de Dame Kyouki parasitent chaque personnes y mettant un pied.
Quoiqu'il en soit, c'est durant cette sombre période que je perdit mon œil droit. Suite à cela, j'eus l'impression de quitter un mauvais rêve. Je partit alors à la recherche d'un nouveau maître, à la hauteur de mes désirs. Quelle chance pour moi, alors que je le trouvait. Cependant, ce-dernier n'aimait guère mon "œil mort". Aussi, c'est à lui que je dois ma passion pour les yeux de verre...mais surtout, ma fameuse collection en rubis. Son nom ? Ame Mioku. Mais voilà, j'ai servit cet homme jusqu'à mes 46 ans...soit, pendant tout juste 6 ans. Vu qu'il décéda, de vieillesse.
Son fils et sa fille ne m'appréciaient guère, aussi, les deux décidèrent, non sans la moindre gêne, de me virer.

A présent, je suis à la recherche d'une personne désirant un Humble Serviteur. Maître ou Maîtresse, j'avoue que cela n'a guère d'importance...D'ailleurs, je croit savoir qu'un entretien d'embauche m'attends. Aurais-je intéressé quelqu'un ?

Tu as évolué ? ...Raconte-nous donc !
    28 Juillet 2074
    Chambre de Kagen
    Cher Journal,
    La chance aurait-elle tournée ? en ma faveur pour une fois ? Je reviens d'un entretien d'embaûche...Dame Kuzuha dairu, Ainoko du crocodile, et Patronne du Célèbre Aka no Hiryuu cherchait un Majordome.
    Au départ, j'ai cru que l'affaire échouerait. Elle voulait un Ainoko Marin. D'accord, je suis requin...mais je ne sais nager ! Une Honte, comme d'accoutumé. Malgré tout, et surtout, malgré mes rapports tendancieux avec la Lignée Yume, Dame Dairu m'a accepté !

    Oui, cher Journal ! J'ai désormais, de nouveau, une patronne. Je commence dans deux semaines. Le temps de régler mes affaires pour mon logement, et de déménager chez ma nouvelle Maîtresse.
    Je me sens revivre...Il est temps, pour moi, de prendre ma vie en main.


    5 Août 2074
    Chambre de Kagen
    Cher Journal,
    On m'a coupé l'eau, et l'électricité. J'ai omit de payer mes factures...enfin, vu que j'embauche d'ici quelques jours chez Dame Dairu, j'ai cru que cela n'aurait aucunes importances, ni incidence.
    Quel idiot je fus ! J'ai été obligé, pour me doucher, de me rendre aux Bains. Misère ! A peine ai-je réussit à y mettre en pieds, que déjà, je ne me sentais plus très bien. Le malaise à l'idée d'eau sous forme de bassins.

    La patronne m'a conseillé, en apprenant ma race, le Grand Bain. Je n'ai eu le courage de lui dire "Non".
    Je me suis douché, lavé, et j'ai glissé sur un savon avant de tomber en arrière dans le bassin !! J'ai faillit me noyer, mon ami ! Me noyer !!!!
    Le pire, c'est que cette femme me sauva...quelle honte, quelle déchéance. Être sauvé par une Yume ! Suis-je donc tombé si bas ? Cet évènement restera, pour moi, synonyme de mal être : à n'en pas douter.


    17 Septembre 2074
    Domaine de Kuzuha Dairu
    Cher Journal,
    Comme tous les Samedi, je me suis rendu au Port. Les meilleurs poissons s'y trouvent après tout, surtout chez lui. Le Poissonier Numèro 1 de Kyooraku. Ce fichu flemmard de Naoto...

    Dans tout les cas, j'ai rencontré un jeune homme. Yume Kinaki...à croire que je suis destiné à croiser les membres de la famille de ma chère "Mère".
    Enfin bref, je ne me sentais que moyennement à l'aise à proximité de tant d'eau. Une journée sommes toutes classiques, bien que je regrette de ne pas avoir put en savoir plus sur ce jeune Yume. Son comportement me laisse à croire que la famille le rejette...je me dis que, finalement, les Yume n'ont pas changé, et reste toujours aussi imbu d'eux-même. Quelle voie de la Sagesse !


    7 Octobre 2074
    Domaine de Kuzuha Dairu
    Cher Journal,
    J'ai gagné assez d'argent, pour enfin, me permettre l'achat d'un esclave bon Marché. Selon le Vendeur, il se nomme Yuki et est serviable, et très bon en cuisine et tâche ménagère ! Et ce, à prix réduit !
    Et puis, j'ai terrorisé les potentiels acheteurs, juste en souriant de façon sadique à "pleines dents". Qu'il est bon d'avoir ma mâchoire.

    Je pense qu'il pourra bien m'aider dans mon quotidien. Car, mine de rien, assister Dame Dairu n'est pas une mince affaire. Une paire de bras supplémentaire n'est pas de trop : bien au contraire.


    19 Octobre 2074
    Domaine de Kuzuha Dairu
    Cher Journal,
    J'ai ramené ce chenapan de bon à rien au Marché, et me suis fait remboursé !
    Publicité mensongère ! Un Scandale ! Cet esclave ne savait que briser les couverts, grignoter les réserves, picorer dans les assiettes, chaparder des affaires ! Un vrai petit félon ce chat !

    Je n'en ai pas supporté plus. Il n'était clairement pas "dréssé", "docile" et encore moins "serviable". Bon pour flemmarder et jouer la comédie, sans plus.
    Une honte...mon premier esclave, et je me fait avoir. Dans tout les cas, on ne m'y reprendra plus ! Foi de Fushou Kenkyo !!


    2 Décembre 2074
    Domaine de Kuzuha Dairu
    Cher Journal,
    On nous a confié, à Dame Dairu et moi-même, la mise en place de la soirée Anniversaire de Mr. Meiroo Tôno ! Une chance, pour le Aka no Hiryuu, de croître en popularité.
    Plus de temps à perdre, je file me mettre au travail !

De Toi à nous...Dit nous tout
Code :Pk, by Master
A combien s'élève le Nombre de Membres du Conseil ? Et comment s'appelle le groupe de Dissidents principale de l'île ? Ok, by Master
Lun 7 Fév - 8:39
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Méandres d'Alexander Dark :: Titre visible ou non ? :: Contenu Migoto no Shima :: Mes Personnages :: Fushou Kenkyo-
Sauter vers: